Prêt pour l'hiver
© iStock

Avec le froid, la horde des microbes revient à grands pas. Mais cette fois, c’est décidé, ils ne vous assiégeront pas. Passez l’automne et l’hiver sans nez rouge ni oeil larmoyant en vous immunisant.

Soyez prêt pour l’hiver

Complexe et fascinant, le système immunitaire est une véritable machine de guerre consacrée à la défense de l’organisme. Mis à mal par les agressions extérieures et les petits désordres intérieurs, il est sans cesse sollicité, et son pouvoir d’action peut être affecté par l’alimentation, le stress, le sport et le sommeil – tout ce qui rythme le quotidien. Mais chacun est en mesure de le soutenir en révisant ses fondamentaux.

Surveiller son assiette

Concernant le rôle de l’alimentation, la recherche est catégorique: la malnutrition et le surpoids affaiblissent les défenses naturelles. Outre ce principe de base, on recommande la consommation régulière de certains nutriments. Vitamines, acides gras essentiels (omégas 3 et 6), minéraux et probiotiques sont les meilleurs supports du système immunitaire. Inutile d’aller chercher très loin, on adopte l’incontournable « 5 fruits et légumes par jour » pour faire le plein de vitamines A, B, C et E. Les omégas 3 et 6 se puisent dans les huiles de colza, de tournesol, de soja ou de lin. Côté minéraux, on mise sur le fer, le sélénium et le zinc, présents en bonne quantité dans les produits laitiers, les oeufs, les huîtres, les légumineuses et les céréales complètes. Enfin, en préservant la flore intestinale, les probiotiques participent au maintien du système immunitaire, on ne renonce donc plus aux yaourts enrichis en ferments lactiques.

Chasser le stress

Des centaines d’études observant les effets du stress sur l’immunité confirment que l’état psychologique impacte directement l’organisme. Si un stress aigu (de courte durée) stimule le système immunitaire, l’angoisse chronique est délétère, car elle entraîne une immunodépression. Plusieurs expériences ont démontré que la réduction du stress améliorait la résistance aux infections. On a ainsi constaté une baisse de la mortalité et du taux de récidive chez des cancéreux bénéficiants d’un soutien psychologique. Les personnes particulièrement sensibles au stress ou traversant une période difficile ont tout intérêt à se tourner vers un professionnel. Pour les tensions et pics d’angoisse du quotidien, on se contentera d’une cure de magnésium, d’exercices de respiration et de balades en forêt.

Adopter la bonne habitude sportive

Si l’absence d’activité physique est nuisible à la santé, l’excès de sport l’est tout autant. Les athlètes de haut niveau sont en effet plus susceptibles de tomber malades que les sportifs modérés. La règle est simple: au-delà d’une heure par jour, des exercices intenses affaiblissent le système immunitaire. Mais attention, cette constatation ne doit pas occulter tous les bénéfices du sport qui, en améliorant la circulation sanguine, permet d’évacuer le stress, de mieux dormir et, bien sûr, de contrôler son poids. Bref, tous ces éléments qui favorisent la forme et l’immunité. La boucle serait-elle bouclée ?

Bonne nuit les petits

Les dettes de sommeil sont impliquées dans la baisse du système immunitaire, mais il n’est pas toujours facile de s’installer confortablement dans les bras de Morphée… La preuve: selon l’Institut national du sommeil et de la vigilance, quatre Français sur dix se plaignent de troubles du sommeil.

Petites astuces pour bien récupérer

  • Réduire sa consommation de caféine
  • Pratiquer au moins 30 minute de sport par jour
  • Ne surtout pas sauter le repas du soir
  • Faire une cure de magnésium et de vitamines B6
  • Boire un verre de lait tiède avant d’aller dormir
  • Éviter les dîners trop riches en protéines