Crédits : Thinkstock

Si une abeille vous pique, votre premier geste peut sembler évident, mais il est particulièrement important : retirez le dard aussi vite que possible, explique Reshma Patel, médecin urgentiste au New York University Langone Medical Center. Voilà pourquoi : « Le dard contient un sac de venin, et plus vous le raclez, pincez ou retirez vite, moins le venin va s’infiltrer dans votre système, » selon le Dr. Patel. Une étude de l’Université d’Arizona a d’ailleurs trouvé que 90% du venin d’un abeille est libéré dans les 20 secondes qui suivent la piqûre.

Utilisez ce que vous avez sous la main pour vous débarrasser du dard, ajoute le Dr. Patel. Le côté d’une carte de crédit, un couteau à beurre ou une pince à épiler marchent à merveille, mais si vous êtes à l’extérieur, vous n’aurez probablement aucun de ces instruments. Dans ce cas, votre ongle fera très bien l’affaire.

Peu importe ce que vous utilisez, soyez aussi délicat que possible pendant que vous retirez le dard, pour éviter de propager encore plus le venin dans votre corps. Le venin contient des protéines qui déclenche une molécule inflammatoire appelé l’histamine, qui entraîne des démangeaisons, des rougeurs et des irritations comme l’explique le Dr. Patel.

Une fois que le venin est sorti, frottez : le petit trou dans votre peau peut entraîner une infection si des bactéries rentrent à l’intérieur, donc lavez la zone minutieusement avec du savon et de l’eau pour réduire les risques et pour retirer le venin restant.

Si vous ressentez toujours des brûlures, rougeurs et des gonflements à l’endroit de la piqûre, appliquez un patch de glace dessus pendant environ 20 minutes pour calmer la réaction.

La plupart de ces réactions devraient se résoudre en quelques heures, mais des recherches affirment que vous pouvez accélérer le processus en surélevant la partie de votre corps où vous avez été piqué. Ceci aiderait à résoudre le gonflement.

Dernière étape : appliquez une crème hydrocortisone, comme la Cortizone-10, qui réduira l’inflammation de la peau et des démangeaisons éventuelles. Puis, prenez un anti-histaminique pour réduire encore l’inflammation et la réponse allergique de votre corps.

Soyez prudents si vous avez déjà souffert d’anaphylaxie (une réaction mortelle) à un allergène. Vous aurez alors plus de chance de faire une nouvelle crise si vous êtes à nouveau exposé à un autre allergène comme une piqûre, précise le Dr. Padel.

Les signes d’une réaction sévère : gonflement de la gorge, de la langue ou des yeux ; difficultés à respirer ; nausées ; vomissements ou diarrhées ; vertiges ; et perte de conscience. Dans ce cas-là, appelez les urgences immédiatement. Les personnels soignants pourront alors vous mettre sous traitement fort pour contrôler la réaction au plus vite.