©iStock

Une mauvaise condition physique est aussi associée à un plus grand tour de taille 

Les chercheurs l’affirment, pour une bonne forme physique, le tour de taille doit aussi être un facteur. Malheureusement l’indice de masse corporelle (IMC) ne prend pas en compte le tour de taille pour diagnostiquer un cas de surpoids ou d’obésité.

Calculer son IMC est une chose importante afin de limiter les risques majeur de contracter certaines maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains cancers. Les seules données utilisaient pour calculer l’indice de masse corporelle sont le poids et la taille de la personne.

Récemment, une étude menée par des chercheurs de l’université de Copenhague a confirmé qu’une bonne condition physique chez une personne ne se résume pas seulement à son indice de masse corporelle mais aussi à la circonférence de sa taille.

Le sport, le réflexe prévention

Pour rester en forme, le sport reste le meilleur réflexe de prévention à adopter. Si l’IMC permet de prévenir les risque de maladies chroniques, un tour de taille trop important, dû à un excès de graisse viscérale, favorise aussi ce genre de maladies.

Les chercheurs ont analysé des données recueillies sur plus de 10 000 personnes, lors d’une enquête nationale de santé menée en 2007-2008. Ils ont passé un test d’absorption d’oxygène (VO2 max) pour évaluer leur forme physique. Leur tour de taille, leur poids et leur taille ont été mesurés et des échantillons de sang ont été prélevés pour mesurer leur taux de protéine C-réactive. Les auteurs de l’étude ont découvert – sans prendre en compte l’indications de l’IMC – que les niveaux les plus élevés de forme physique étaient associés à un tour de taille plus petit et à un degré d’inflammation moindre de l’organisme.