Healthy trail run

Une nouvelle étude vient de dévoiler qu’un footing deux à trois fois par semaine permet d’augmenter son désir sexuel.

Voici une étude qui va faire augmenter les ventes de baskets pour Noël ! Dans une recherche de l’Université de l’Arkansas effectuée sur des hommes pratiquant la course à pied deux à trois fois par semaine, 80% des sportifs interrogés ont confié avoir une libido « au-dessus de la moyenne ». Le secret d’une vie sexuelle épanouie résiderait dans la production d’hormones sans pour autant se définir comme un aphrodisiaque. En quoi le running est-il la clé pour atteindre le 7e ciel ? Voici 4 bonnes raisons de chausser ses baskets !

1. Stimulez votre production d’endorphine

Avaler des kilomètres chaque semaine permet la libération d’hormones, notamment l’endorphine, nécessaire au désir sexuel. Les endorphines entrainent une sensation de bien-être, de plaisir, voire d’euphorie. Mieux, ces hormones permettent la réduction du stress, ennemi numéro un d’une vie sexuelle épanouie.

2. Courir booste la production de testostérone

La testostérone, hormone mâle par excellence, est bien connue comme synonyme de virilité et de puissance sexuelle. Sa diminution entraine une irritabilité et une baisse de la libido. Or, le running permet de se muscler en courant, aidant ainsi le corps à produire plus de testostérone, améliorant, de ce fait, votre désir sexuel.

3. Améliorez votre circulation sanguine

La course à pied active la régulation sanguine, favorisant, dans le même temps, l’irrigation des organes génitaux. Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Harvard, la pratique d’exercices cardiovasculaires, comme le footing, diminue de 30% les risques érectiles.

4. Courir améliore l’estime de soi

Selon une étude publiée dans le Journal of Human Sexuality, « Ceux qui ont une meilleure estime de soi se sentent plus désirables et son plus performants sexuellement. » En résumé : se sentir bien dans sa peau contribue à une meilleure libido. Et la course à pied y contribue largement, notamment grâce au taux d’endorphine libéré lors de la course et permettant de se sentir mieux physiquement et mentalement. De plus, se fixer des objectifs durant la course et les atteindre permettra de gagner confiance, améliorant ainsi l’estime de soi.

Attention cependant à l’excès de sport

Si la course à pied est favorable à l’épanouissement sexuel, une surdose d’activité physique joue un rôle anaphrodisiaque. Selon une étude de l’Université d’Alberta au Canada, les hommes qui ont l’habitude de courir plus de 60 kilomètres par semaine voient se réduire la production de testostérone, entrainant donc, une baisse du désir sexuel.