Crédits : Matt Johnstone

Six conseils pour vous dorer la pilule en toute sécurité à la plage.

1 Mouches
 de sable

Contrairement
 aux moustiques qui se contentent de piquer superficiellement la peau, les mouches de sable se fraient, à l’aide de leurs dents minuscules, un chemin sous votre peau pour y sucer
votre sang. En un rien de temps, elles vous laissent couvert de boutons qui peuvent démanger jusqu’à une semaine après la piqûre et s’infecter. Elles peuvent aussi être vecteur de maladies comme la leishmaniose. Attention donc, surtout si vous voyagez dans des pays tropicaux ou subtropicaux.

Évitez les piqûres

Parce qu’elles sont particulièrement difficiles à soigner au bord de mer, il est important de prévenir les lésions cutanées. Appliquez un répulsif contenant du DEET dès que vous partez pour la plage et à chaque fois que vous sortez de l’eau.

2 Intoxications alimentaires

Chaque année, 
une personne sur six contracte une maladie à la suite de l’ingestion de nourriture contaminée. Et comme les bactéries se développent plus vite dans les environnements chauds, les cas se multiplient durant l’été. Les symptômes incluent diarrhée, crampes abdominales, vomissements et fièvre.

Attention
 à ce que vous mangez

Si vous comptez pique-niquer, prévoyez une glacière pour les aliments périssables comme la viande ou
la mayonnaise. Une fois sortis, ne les laissez pas au soleil et consommez- les dans la demi-heure.

3 Conjonctivite

L’eau de mer, même salée, n’est pas stérile.
Elle peut donc être porteuse de bactéries qui causent cette infection caractérisée par des démangeaisons oculaires, des sécrétions et des larmoiements.
Et plus vous passerez de temps à barboter, plus vous augmenterez vos chances de finir avec les yeux rouges !

Ne laissez pas traîner

Si vos yeux commencent à piquer, rincez-les abondamment à l’eau claire plusieurs fois par heure. Les symptômes s’aggravent ? Consultez un médecin sans tarder. Il vous prescrira des gouttes antibiotiques si cela s’avère nécessaire.

4 Méduses

Sur 2 000 espèces connues de méduses, seules 70 sont réellement dangereuses pour l’homme. Elles sont pourvues de tentacules qui libèrent une substance urticante, dont les effets vont
du simple picotement
à une sensation de forte brûlure accompagnée d’une coloration rouge ou violacée et d’une éruption cutanée.

Ça va chauffer!

La chaleur, parce qu’elle permet de modifier
la structure de la toxine, est le meilleur moyen d’atténuer la douleur. Débarrassez-vous des filaments en grattant la peau avec une carte de crédit, puis plongez la partie du corps lésée dans une eau à peine plus chaude que celle d’un bain (40-45 °C). Plus question de soulager la douleur en vous soulageant !

5 Sable souillé

Les bactéries E.coli aiment les vacances! Provenant des déjections animales ou humaines via les évacuations d’égouts et de fosses septiques, elles adorent le sable chaud et s’y développent à la vitesse grand V.
Pour les estivants, le risque de contamination est donc bien réel.
La période d’incubation est généralement assez courte et les symptômes (diarrhée, parfois même fièvre et vomissement) se déclarent généralement le jour même de l’exposition.

La cacastrophe!

Surveillez l’état général de la plage et de ses abords, et renseignez- vous auprès des autorités locales sur les fermetures sanitaires éventuelles.

À défaut de pouvoir vous laver les mains à l’eau savonneuse, utilisez une lotion hydroalcoolique aussi souvent que possible, particulièrement avant de manger.

6 baïnes et courants d’arrachement

Non, les requins ne sont pas vos plus grands ennemis dans l’eau (surtout si vous vous baignez en Méditerranée). En revanche, prenez gare aux courants, ils sont
à l’origine de la plupart des accidents en mer (trop souvent mortels).

Méfiez-vous
 de l’eau qui dort


Les eaux les plus calmes ne sont pas les plus inoffensives.
Tout le contraire même. Elles sont souvent synonymes de courants d’arrachement
(rip current). Si vous vous sentez emporté au large, ne luttez pas et essayez de nager parallèlement à la côte afin d’en sortir ou laissez-vous entraîner jusqu’à ce que le courant diminue et regagnez
la plage ensuite.