Apple Watch
© Apple

Les objets connectés sont censés nous aider à atteindre nos objectifs, mais qu’en est-il dans la pratique ? C’est ce que nous avons tenté de savoir avec l’Apple Watch au poignet.

Montres connectées, traqueurs d’activité, ces objets connectés promettent de nous aider à rester en forme en gardant un oeil sur notre activité physique. Mais après l’engouement des premiers jours, que reste-t-il ? Ces gadgets sont-ils vraiment utiles au quotidien. Nous avons tenté l’expérience avec l’Apple Watch.

Après quelques errements à ses débuts, la montre connectée d’Apple a clairement misé sur les fonctions de santé. Pour ce faire elle intègre un cardio-fréquencemètre et, depuis la Series 4, un électrocardiogramme. À noter que la montre dispose aussi d’un baladeur via la mémoire interne ou en 4G avec Apple Music. Il suffit de lui connecter un casque sans fil en Bluetooth et nous voilà prêt à chausser nos baskets

Pour aider l’utilisateur à tenir ses (bonnes) résolutions, la montre affiche des anneaux qu’il faut refermer chaque jour plutôt qu’un objectif chiffré à atteindre. C’est là l’un des premiers éléments différenciant de l’Apple Watch d’après Jay Blahnik, Senior Director of Fitness Technologies chez Apple. L’idée n’est pas d’en faire le maximum mais plutôt « d’indiquer ce qu’il faut faire au minimum chaque jour en fonction de vos objectifs et de vos habitudes au cours des jours précédents ». Nous voilà donc partis pour quatre semaines dans l’espoir de perdre un peu de poids et de retrouver des habitudes plus saines. Pas gagné en passant le clair de la journée assis derrière un écran.

Un coach au poignet

Sans surprise les premières séances en salle sont les plus difficiles. Nous jetons notre dévolu sur le vélo elliptique qui permet d’épargner un genou fragilisé par la prise de poids des mois précédents. Et plutôt que de devoir paramétrer l’appareil d’une part et l’Apple Watch d’autre part, certains équipements sont compatibles avec le protocole GymKit. Il suffit d’approcher la montre de l’elliptique pour que les deux appareils communiquent en temps réel. Plusieurs marques proposent cette fonctionnalité comme Technogym, Lifefitness ou encore Octane, à condition que votre salle dispose de modèles récents. Le cas échéant vous pouvez aussi dire à Siri de lancer l’exercice elliptique. Simple et efficace.

En arrêtant l’exercice, l’activité prend fin automatiquement sur la montre qui conserve les informations de la séance. Repos le lendemain mais la montre vient nous rappeler que nos anneaux étaient plus avancés à une heure donnée la veille. De quoi nous inciter à bouger un peu plus. À ce titre l’Apple Watch affiche un rappel pour bouger un peu toutes les heures. Ce qui n’est pas de trop avec nos jobs sédentaires.

Apple Watch
© Apple
On reste motivé

Les jours suivants nous avons continué notre programme en augmentant progressivement la durée et l’intensité des exercices. Notre Apple Watch nous propose alors de battre nos performances précédentes et de gagner des trophées. Moralité on se laisse prendre au jeu et on fait fi de la flemme d’aller à la salle. Et comme dit Jay Blahnik, « ce n’est pas bien compliqué car on joue sur la durée ». Bien entendu la fonction de partage n’a pas été oublié pour se faire mousser sur les réseaux sociaux, mais pour notre part, c’est plutôt la fonction défi qui a changé la donne. Celle-ci permet d’affronter un ami équipé lui aussi d’une Apple Watch. Objectif, gagner un maximum de points pendant une semaine. Et la moindre occasion est bonne, même aller chercher du pain à une boulangerie plus éloignée pour grappiller quelques points.

Bilan après seulement trois semaines, une perte de poids de 4 kg (on rentre dans nos jeans, pas besoin de faire les soldes !), ainsi que des séances plus longues et plus variées : vélo ou encore natation, l’Apple Watch étant étanche et capable de compter les longueurs à notre place. Précisons tout de même que nous avons également surveillé notre alimentation en utilisant là aussi les services offerts par les nouvelles technologies et plus particulièrement l’application Myfitnesspal qui permet de suivre les apports quotidien en calories.

 

Une montre connectée polyvalente

Plutôt douée pour le sport, l’Apple Watch a un autre avantage pour le possesseur d’iPhone : elle permet justement de se libérer de son smartphone pommé. En effet, la montre peut afficher les notifications (appels, SMS, WhatsApp, Facebook, etc.) directement sur votre poignet. Il est même possible de directement téléphoner via son micro et haut-parleur intégrés, notamment avec la version 4G qui est vraiment autonome. De plus, si vous avez une Apple TV, la montre peut aussi faire office de télécommande. Enfin, vous disposez en permanence d’un assistant vocal Siri qui s’active simplement en levant le poignet, pour pratiquement tout faire au son de votre voix (rédiger un SMS, énoncer et appeler un numéro de téléphone, allumer des ampoules connectées etc.).

Driss Abdi