Selon de nouvelles recherches, vous pourriez vous améliorer en jetant vos baskets à la poubelle. Mais à quel prix pour votre corps ?

Si vous vous êtes récemment arrêtés devant un magasin de chaussures, vous avez sans doute pensé que vos chaussures de courses pouvaient être un peu compliquées. Le rembourrage s’oppose au soutien, les empeignes larges s’opposent aux empeignes étroites et le minimaliste s’oppose au maximaliste. Parfois, avec un si grand éventail de choix, ce qui reste à faire, c’est de tout jeter et de courir pieds nus.

Après tout, les humains couraient bien avant que l’on invente des protections haute technologie pour les pieds. Le barefoot running vous encourage à courir sur l’avant de vos pieds plutôt que sur les talons. Cela aiderait à empêcher les blessures liées au stress comme le syndrome de stress tibial et les fasciitis plantaires qui frappent beaucoup d’athlètes à un moment de leur carrière.

Il existe cependant un avantage surprenant à courir pieds nus, même si ça n’a rien à voir avec votre forme : selon une nouvelle étude menée par l’Université de Floride, le barefoot running pourrait booster votre mémoire de travail.

Pour cette étude, publiée dans Perceptual and Motor Skills, 72 participants âgés de 18 à 44 ans ont été recrutés pour courir, soit pieds nus, soit avec des chaussures de course, à un rythme confortable qu’ils avaient eux-mêmes choisi pendant environ 16 minutes sur un circuit. On avait aussi demandé aux coureurs de marcher sur des cibles (des jetons de poker) étalées sur le parcours. Cette tâche avait pour but de simuler la façon dont les coureurs pieds nus doivent précisément placer leurs pieds pour éviter des objets potentiellement coupants ou qui pourraient les blesser. La mémoire de travail était mesurée avant et après la course.

Après l’exercice, les coureurs pieds nus ont vu leur mémoire de travail augmenter de 16 pour cent. Cette mémoire de travail correspond à leur capacité à se souvenir d’instructions, de directions et à traiter des informations. La mémoire de travail des coureurs qui portaient des chaussures n’a pas augmenté. L’avantage est évident : selon les chercheurs, la mémoire de travail améliorée se traduit par de meilleurs résultats à l’école, au travail ou pour les personnes à la retraite.

« Cette recherche montre que nous pouvons à la fois nous rendre compte de notre potentiel cognitif et nous amuser, a déclaré Ross Alloway, chef du projet, dans un communiqué de presse. Si nous enlevons nos chaussures et que nous allons courir, nous pouvons terminer la course plus intelligent que nous l’avons commencée ».

Pourquoi ce boost du cerveau ? Les « exigences tactiles et proprioceptives » encouragent peut-être notre cerveau à exploiter plus intensément notre mémoire de travail, encourageant son développement (Vous parlez d’un effet secondaire étrange de l’entraînement!)

Courir comme nos ancêtres pose tout de même un problème : nous vivons dans une société moderne et ne faisons presque rien comme eux.

Lorsque des coureurs inexpérimentés s’essayent au barefoot running sans y réfléchir à deux fois, ils se blessent souvent (sans blague !). Encore habitués au soutien des chaussures de course, ces coureurs pieds nus gardent toutes leurs mauvaises habitudes : faire de trop grandes foulées et frapper leurs talons, blessant l’os du talon, et ajoutant de la pression sur les os du mollet et du pied. Ultime argument : la plupart des gens ne prennent pas assez de temps pour passer de chaussures qui soutiennent bien le pied au barefoot running, en passant par des chaussures minimalistes. Votre forme pour chaque option est complètement différente. Bien sûr, se pose également la question de l’hygiène, de la sécurité (bonjour les bouteilles de bières cassées) et le bitume chaud auquel vous devez faire face au printemps et en été.

Cela ne signifie pas que vous ne pourrez jamais courir pieds nus. Assurez-vous seulement que si vous décidez de le faire, vous procédiez par étape au lieu de directement jeter vos baskets à la poubelle. Vous pourriez essayer les chaussures minimalistes conçues pour imiter les sensations du barefoot running, même si elles demandent un temps d’adaptation. Commencez progressivement : utilisez parfois votre ancienne paire de baskets et parfois votre nouvelle paire et assurez-vous d’essayer vos nouvelles chaussures minimalistes sur un terrain familier.