Crédit iStock

Vous pensez avoir entendu des choses étranges ? Lisez cet article

Pas besoin d’être écrivain pour exceller dans les déclarations cochonnes. Pas besoin non plus d’être un Shakespeare amateur pour perfectionner l’art du sexto. Et vous n’avez assurément pas besoin de vous échauffer et d’essayer de rejouer les scènes que vous avez vues dans un porno pour être bon au lit. (Au nom de toutes les femmes, prenez sérieusement en compte cette dernière information.) Même dans l’excitation du moment, quand vous essayez de lui donner le meilleur orgasme de sa vie, il est important de ne pas se concentrer uniquement sur son corps, mais aussi sur ce qui se passe dans sa tête. Les femmes ont besoin de préliminaires mentaux.

Dire de mauvaises choses peut être facile. Certes, votre cerveau n’est plus trop irrigué pendant l’acte sexuel. Si vous n’êtes pas vraiment sûr de quoi dire au lit, vous pouvez au moins éviter l’erreur de dire quelque chose qui casse complètement l’ambiance.

Pour savoir exactement ce qu’il ne faut pas dire, lisez ces 20 scénarios de la vraie vie qu’ont vécu des femmes au lit.

« Il s’est appelé « papa ». Je n’oublierai jamais ». — Raquel M.

« En prenant une voix comme s’il parlait à un bébé, il a dit « Eh, pourquoi tu ne fonctionnes pas ?! ». — Kayla H.

« J’ai des sentiments pour quelqu’un d’autre ». — Ashley W.

« Un gars avec qui je sortais étudiait le mandarin. Je me suis dit que ce serait sexy s’il me murmurait des choses cochonnes dans une autre langue. Il a joué le jeu mais quand je lui ai demandé de me traduire les phrases, ça donnait « Où sont les toilettes ? » et « As-tu mangé ? ». Je ne pouvais pas m’arrêter de rire. C’était tout ce qu’il avait appris dans son cours d’introduction au mandarin et ça avait cassé l’ambiance mais j’ai apprécié qu’il essaye ». — Brianne D.

« Un gars m’a enlevé le haut et a dit « Wow, ils sont plus gros que je ne pensais ». Ce n’est pas forcément une mauvaise chose mais…merci ? ». — Alanna F.

« Un gars a pointé du doigt mes vergetures sur les hanches et m’a demandé « c’est quoi ça ? » ». — Anne L.

« « Je saigne du nez et je crois que j’en ai fait tomber sur toi » ». — Jane F.

« « Tu es géniale et j’espère que tu ne le prendras pas mal mais j’ai mangé chinois avant de venir et j’ai peur de vomir sur toi » ». — Jessica M.

« La première fois que j’ai couché avec cet homme, il m’a demandé de lui mettre un doigt dans les fesses lors de son orgasme. Tu ne pouvais pas attendre la quatrième ou la cinquième fois avant de me balancer ça ?! ». — Marissa K.

« « J’ai l’impression que si on avait une caméra on pourrait faire beaucoup de vues sur Pornhub » ». — Alicia D.

« J’ai demandé à mon copain de l’époque de me dire des choses cochonnes. Les choses ont commencé normalement puis il m’a demandé si je voulais qu’il me prenne « comme un chien » en chuchotant d’une voix bizarre. Je n’aimais pas la levrette avant et ça a complètement ruiné cette position, pour toujours ». — Jenna H.

« « Ma copine ne comprend pas ça ». Euh, pourquoi est-ce que j’apprends maintenant que tu as une petite-amie ?! » — Victoria L.

« C’était la première fois que je couchais avec un nouvel homme et il doutait de lui. On était au milieu de l’acte sexuel quand il s’est arrêté, m’a regardée droit dans les yeux et m’a dit « Qu’est-ce que tu aimes chez moi ? ». J’étais très décontenancée, essoufflée, nue et complètement rebutée ». — Marie W.

« « Il faut que tu arrêtes de faire des bruits. Ça me distrait ». Trop bizarre ». —Rae Q.

« « Wow, c’est bon. Tu es sortie avec combien de mecs ? « ». — Laura Q.

« Est-ce que tu pourrais apprendre un script pour notre prochain acte sexuel ? ». Il voulait que je sois une star de porno amateur. Enfin, sans les caméras ». — Tracy Q.

« « Pourquoi est-ce que tu fais des expressions bizarres ? Tu as mal ? » ». — Corie C.

« « Tu sais, tu peux faire de la chirurgie pour avoir des seins plus petits » ». — Melanie Z.

« « J’espère que mes chiens ne vont pas vouloir participer » ». — Elizabeth K.

« « Tu m’aimes ? ». Trop tôt ». — Kate J.

Par Brittany Smith / Traduit par Mélanie Geffroy