gainage
©iStock

Apprêtez-vous à « plancher » sur notre présentation pour éliminer ces défauts d’exécution.

Les 5 points faibles de votre gainage

1 – Vous cambrez.

L’absence de rectitude depuis le milieu des épaules jusqu’au bassin est l’un des défauts les plus flagrants car il indique généralement l’absence de tension maximale des abdos et des fessiers. Contractez les muscles vigoureusement et veillez à ce que le corps fasse une ligne droite du sommet du crâne jusqu’aux talons.

2 – Vous montez les épaules.

Beaucoup de pratiquants haussent les épaules instinctivement si bien que le mouvement est visuellement incorrect et que la sensation n’est pas la bonne. Pour éviter cette erreur, rapprochez les omoplates et tirez les avant-bras en direction du bassin de manière à engager les muscles du tronc au maximum et à respecter la bonne posture.

3 – Vos genoux ne sont pas verrouillés.

Si vous ne poussez pas les orteils contre le sol tout en les tirant vers l’avant, cela signifie probablement que vos quadriceps ne sont pas assez mobilisés, d’où la survenue d’un point faible dans la chaîne de tensions musculaires. Gardez les jambes et le torse droits et rigides !

gainage

4 – Vous bougez la tête.

De nombreux exécutants amateurs ont tendance à avoir la nuque contractée et en hyper-extension, ce qui nuit à la correction du mouvement. Essayez de fi xer votre regard au sol, à une vingtaine de centimètres devant vos doigts afi n de maintenir la tête en position neutre : du coup, cela vous aidera aussi à préserver l’alignement bassin-épaules.

5 – Vous ne savez pas quand vous arrêter.

Vouloir entrer dans leLivre Guinness des records est la meilleure façon de cumuler tous les défauts précités et de ne pas engager activement les muscles profonds du tronc. Frankel recommande trois à quatre séries de 10 secondes avec 3 secondes de récupération entre chaque. De cette façon, vous pourrez e ectuer toutes vos séries sans que votre technique ne se dégrade. NB : il faudra vous donner « à fond » pendant ces 10 secondes.