Crédits : Thinkstock

Le cheveu ébouriffé façon Patrick Dempsey, un métier qui rapporte mais éco-engagé, un goût certain pour la mode et une part de féminité assumée… On y est presque ! Ajoutez un penchant naturel pour la gastronomie et un savoir-faire culinaire reconnu, vous serez estampillé « beau gosse ».

100 % séducteur

Les femmes d’aujourd’hui, c’en est une qui vous le dit, craquent pour ces mâles doués en cuisine. Que les accros du fourneau se défassent de cet air satisfait, il ne suffit heureusement pas de nous servir de bonnes recettes pour finir dans vos assiettes. Non, le gastrosexuel a une gueule : à tendance belle ; un âge : à tendance jeune ; un boulot : à tendance stable ; et une petite-amie : à tendance absente. En gros, c’est un homme célibataire, âgé de 25 à 44 ans, ayant un emploi et étant plutôt bien fait de sa personne.

Chef… oh oui, chef !

Le phénomène ne date pas d’hier, mais du début des années 2000 lorsque des petits malins ont médiatisé de jeunes chefs séduisants : Gontran Cherrier et Cyril Lignac en tête. Le premier, pâtissier et plus proche de la rock star (avec la mèche qui va bien) que du boulanger du coin. Le second s’est fait connaître du grand public grâce à l’émission Oui Chef ! diffusée sur M6, à sa voix sensuellement cassée et à sa mèche… qui va bien. Mais le gastrosexuel est un être complexe, à la maturité plus ou moins affirmée. Tombeur ou artiste, amoureux des bonnes choses ou de lui- même… Et vous, quel gastrosexuel êtes-vous ? A. B.

Capture d’écran 2015-09-14 à 17.17.35

 

Capture d’écran 2015-09-14 à 17.18.05 Capture d’écran 2015-09-14 à 17.17.56

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Chef du restaurant Le Chateaubriand; 129 avenue Parmentier, Paris 11e