© Jabiro Edison

Ancien membre du groupe d’intervention anti-terroriste de la DST, Enzo Foukra a troqué son uniforme de policier pour le débardeur de personnal trainer il y a maintenant quatre ans. Passionné de musculation depuis son adolescence, il s’est désormais fait un nom dans le monde du fitness grâce à sa pédagogie et la motivation qu’il transmet à sa communauté aux travers de ses vidéos. Au delà du culte du physique, Enzo voit dans le bodybuilding un moyen de dépasser ses limites mentales et d’accomplir des grandes choses hors de la salle.

Enzo Foukra : de l’anti-terrorisme au bodybuilding

Comment décide t-on de devenir personal trainer après une vie d’actions ?

J’ai été policier pendant 15 ans, une carrière passée principalement en brigade anti-criminalité dans le 93 (Seine-Saint-Denis) et en tant qu’opérateur dans le Groupe d’intervention anti terroriste de la DST, actuellement DGSI (service chargé de la lutte anti terroriste et du contre espionnage sur le territoire Français). Une fois que j’ai quitté le groupe et ayant réalisé mon rêve, j’ai décidé ,malgré les propositions d’autres services opérationnels de me lancer dans un autre challenge qui me tenait à coeur, celui du fitness. Je le dis souvent :  » Quand tourner la page ne suffit plus…il faut changer de livre « , et je dois constater que celui que je suis en train d’écrire est un véritable accomplissement personnel et une vraie fierté.

Pourquoi avoir créé Enzo TV, ta chaîne YouTube ?

J’ai créée Enzo TV, à une époque où sur YouTube on trouvais des vidéos théoriques sur l’alimentation, la supplémentation, l’entraînement en général mais très peu de vidéos dédiées spécifiquement à la technique d’exécution des exercices, technique qui reste le vecteur commun, la base de tout sport. Etant moi même très à cheval sur la technique, car maitrisée, elle t’assure non seulement de progresser, mais surtout de ne pas te blesser, te permettant ainsi de perdurer dans cette discipline, j’ai décidé de mettre ma pierre à l’édifice en fondant Enzo TV. C’est une chaîne pédagogique dédiée principalement à l’apprentissage technique, via des vidéos très détaillées, mais toujours vulgarisées pour que tout le monde puisse comprendre et appliquer son enseignement en salle.

Enzo Foukra
© Jabiro Edison

Es-tu consommateur de vidéos YouTube?

Oui comme tout le monde. YouTube reste une mine d’or pour la recherche d’infos, j’en regarde donc pas mal, mais aucune sur la musculation ! La musculation représente une partie importante de ma vie, mais il y a une vie après la musculation. Je regarde donc régulièrement des vidéos mais ayant attrait à d’autres domaines : le cinéma, les jeux vidéos et principalement la musique.

A ton avis, quelles sont les raisons du succès de ta reconversion ?

Pour faire la transition avec ta question précédente, je pense, avec Enzo TV, avoir comblé un manque d’informations au niveau des techniques d’exécution. Avec 27 ans d’expérience dans le sport, je suis, d’après ma communauté, très pédagogue et je m’entraîne avec autant de passion et d’intensité qu’au premier jour de salle. On me dit souvent d’ailleurs que cette passion, ce feu sacré pour le bodybuilding qui m’anime, sont palpables au travers de mes paroles. Quant à ceux qui veulent se lancer sur YouTube, voici mes conseils : Ayez un contenu pertinent, ne vous contentez pas de copier untel ou untel, ayez votre propre pierre à ajouter à l’édifice. Soyez vous même, ne vous inventez pas un personnage ou ne soyez pas le clone d’un youtubeur « connu ». Ne soyez pas impressionnés par la présence des grosses chaînes existantes, YouTube c’est un peu comme le câble, il y a une multitude chaînes avec un public pour chacune d’elle. Et surtout, croyez en votre idée et travaillez dur!

Quand as tu commencé la musculation?

J’ai commencé la musculation à l’âge de 16 ans, à l’époque je souffrais d’un trouble du comportement alimentaire et la pratique du culturisme a été salutaire en me permettant de me reprendre en main en adoptant une meilleure hygiène alimentaire et en développant une meilleure perception, acceptation de ma propre personne.

Qu’est ce que le bodybuilding t’a apporté dans la vie ?

J’ai une vision du bodybuilding assez philosophique qui dépasse le cadre sportif, pour moi c’est avant tout une « école de vie », dans le sens où les véritables bénéfices que nous apporte cette discipline ne sont pas tant physiques, mais surtout le développement des qualités auxquelles nous devons faire appel pour réussir : c’est-à-dire le mental, la discipline, le goût de l’effort et du travail, la rigueur, la détermination, l’abnégation, le surpassement de soi même… Toutes ces valeurs qui, une fois développées nous serviront en salle mais surtout en dehors de la salle. Je compare le bodybuilding à une forme de long voyage initiatique, une formidable aventure durant lequel nous nous découvrons, en apprenant sur nous même et en forgeant aussi bien physiquement que psychologiquement celui que nous deviendrons.

« Le bodybuilding c’est avant tout une école de vie »

Pourquoi n’as tu jamais voulu faire de compétition?

Je respecte énormément le travail des compétiteurs, car je sais, pour le vivre, les efforts considérables que cela demande ; mais comme je l’ai dit, le bodybuilding est plus qu’un sport à mes yeux, c’est un art de vivre et de facto je conçois mal la place de la compétition dans cette dernière. Atteindre une forme physique exceptionnelle hors d’un cadre professionnel reste avant tout pour moi un véritable challenge personnel, une forme de compétition contre moi même, et ma manière de rendre honneur à ma communauté vis à vis de leur soutien avec cette optique de « me prouver que je peux y arriver » et de ressentir cette fierté du « je l’ai fait ». Je ne ressens nullement le besoin de me mettre en comparaison face à d’autres athlètes, mais comme le dit l’adage « chacun voit midi à sa porte », le tout étant d’être en harmonie avec soi même et surtout d’aimer ce que l’on fait.

Pratiques-tu d’autres sports?

J’ai toujours été sportif. à la base, mon sport de prédilection est la boxe anglaise où la pratique de la musculation, sans être dominante, est indispensable. Je pratique également le krav maga, pratique motivée et liée à mon ancienne fonction policière. Je suis également breveté en plongée sous-marine et parachutisme et je continue de manière occasionnelle le tir sportif pour ne pas perdre la main. (Rires.)

Enzo Foukra
© Jabiro Edison

As-tu d’autres passions dans la vie?

Oui j’en ai beaucoup, d’ailleurs il faudrait des journées de plus de 24 h 00 pour toutes les assouvir ! Hormis le sport, je suis cinéphile et cinéphage, avec un faible pour le cinéma asiatique qui, d’après moi, s’impose de plus en plus au niveau mondial surtout en terme de polar et thriller. Je suis un grand fan d’animation japonaise et de jeux vidéos, comme quoi culturiste et geek ne sont pas incompatibles. Et de manière générale, la lecture, la musique avec principalement du métal et de l’epic music.

Suis-tu l’actualité du bodybuilding ? Y a-t-il des physiques que tu apprécies particulièrement ?

Non je ne suis pas du tout la scène compétitive du bodybuilding. Quant aux physiques que j’apprécie le plus je dirais Arnold, Serge Nubret et Franck Zane pour l’ancienne génération et pour les jeunes, Jeremy Bunedia et Ryan Terry qui a la plus belle sangle abdominale du circuit.

Des athlètes t’ont-ils inspiré ?

Connor Mc Gregor et Ronaldo restent des modèles d’inspiration pour moi. Principalement vis à vis de leur énorme capacité de travail. Etre talentueux, avoir ce don inné et malgré tout travailler plus que quiconque leur a permis d’être au sommet de leur art je pense. Greg Plitt m’a également énormément inspiré au travers des valeurs qu’il a su transmettre à toute sa communauté, une triste perte pour le monde du fitness. Sinon Arnold reste LE modèle, non pas tant vis à vis de son physique, mais surtout par rapport à l’intelligence dont il a fait preuve pour gérer sa carrière. Arnold est un peu le Midas des temps moderne, tout ce qu’il a touché s’est transformé en or, une véritable « success machine ».

« Arnold est un peu le Midas des temps moderne. »

 

Tu fais figure d’ancien dans le milieu du fitness, quel regard as-tu sur le FitGame d’aujourd’hui?

J’ai un regard assez mitigé dans le sens où rares sont les chaînes qui ont conservé leur vocation première qu’est la pédagogie, en dérivant vers un contenu plus “ divertissant ” avec des vlogs des thèmes hors sujet, des vidéos dramas etc. Pour ma part, Enzo TV reste et restera comme je l’ai toujours vu et pensée, une chaîne pédagogique sur laquelle chaque vidéo te permet d’en apprendre un peu plus, t’armant ainsi davantage pour assouvir ta passion dans les meilleures conditions et atteindre ton ou tes objectifs. Alors oui, apprendre n’est pas la chose la plus amusante du monde, mais acquérir des connaissances est le meilleur investissement que l’on puisse faire sur soi même pour avancer dans la vie, progresser et réaliser ses rêves, la connaissance est une puissance considérable. Quant aux personnes qui ont pour cheval de bataille le relais de la parole des autres, souvent en les dénigrant, je vois ça comme un aveu manifeste traduisant une chose : « Je ne suis pas intéressant, je n’ai rien à vous apporter, je n’ai pas de contenu pertinent à proposer, donc je vais vous parler des autres. »(rires.)

Qu’est ce qui te passionne le plus dans ce que tu fais ?

Le fait de me dire que je contribue un tant soit peu à ce que les personnes qui me suivent progressent et atteignent leur objectif est très noble et gratifiant. Donner ou redonner le goût du travail discipliné et acharné, quelque soit le domaine d’activité, en rappelant que le travail paye toujours et que tout le monde en est capable, détruire cette illusion que les gens qui réussissent ont été touchés par la grâce de dieu. Oeuvrer pour que les gens reprennent confiance en eux, en leurs capacités, en se disant « j’en suis capable, je vais le faire ! ». Je m’efforce à faire passer certaines personnes de l’état de spectateur à celui d’acteur en osant, en agissant et en entreprenant maintenant. Malheureusement la vie est bien trop courte pour vivre avec des regrets et surtout vivre sa vie par procuration à travers la réussite des autres. Voilà tout ce qui me passionne dans ce que je fais, Je ne veux pas être une icône physique, des athlètes le font beaucoup mieux que moi. Je veux être une idée, un message qui, je l’espère, éveillera des consciences ou renforcera des convictions.

As tu aujourd’hui un objectif physique ?

Hormis pour des raisons professionnelles comme un shooting ou un tournage où je me dois d’arborer une condition exceptionnelle, je n’ai pas de réel objectif. Si j’en ai un c’est une chimère, un mirage qui prend la forme d’une perpétuelle insatisfaction, ce qui contribue d’ailleurs à ce que, même après 27 ans de pratique je me lève tous les matins avec cette même rage de m’entraîner à 200% de mes capacités. Comme tout le monde j’aime les résultats, mais ce que j’aime avant tout c’est le processus, tout ce dur travail qui est demandé pour y parvenir. Je suis un amoureux de l’entrainement hardcore, il forme un des plateaux de mon équilibre, il est tout aussi vital et instinctif que le simple fait de respirer. Le matin quand tu te réveilles tu ne te demandes pas « Tiens, est ce que je vais respirer aujourd’hui? », voilà la relation que j’entretiens avec l’entrainement en bodybuilding. D’ailleurs, à tous ceux qui liront cet article, un conseil : aimez vous entrainer et vous surpasser par dessus tout. Toute la passion et l’énergie que vous y mettrez ne pourront que vous garantir de bons résultats. Apprécier ce processus, ce chemin de labeur au delà du résultat, est la meilleure façon de perdurer dans cette discipline et n’est ce pas foncièrement le plus beau? Je finirai par cette citation que je me répète chaque jour : “Le plus difficile n’est pas de s’entrainer dur, le plus difficile sera le jour où on ne pourra plus le faire”.

« Après 27 ans de pratique, je me lève tous les matins avec la même rage de m’entraîner »

Un bon coach selon Enzo Foukra

Pour moi un bon coach doit aligner 3 astres:

La représentativité : On ne te demande pas d’être sec à 2%, ni de faire 120kg, mais tu dois être à l’image de ce que tu vas exiger ou prôner vis à vis de ton client. Demander à un client d’être discipliné et de donner tout ce qu’il a à l’entrainement pour perdre du poids par exemple, alors que toi même tu arbores un gros ventre, fait de toi un sketch, une imposture. Je suis un coach très très exigeant avec ma clientèle mais c’est légitime car je m’impose moi-même cette exigence.

Les connaissances : Un bon coach doit être à même d’argumenter chaque choix qu’il va opérer pour son client. Cela lui permettra non seulement d’assoir sa crédibilité, mais également d’instaurer un climat de confiance avec ce dernier, confiance qui mène souvent à la fidélisation.

La communication :Avoir des connaissance est une chose, il faut savoir les transmettre correctement avec les mots adéquats, avoir les mots qui donneront l’envie d’apprendre, avoir les mots qui donneront ce désir à ton client de se dépasser, de donner le meilleur de lui-même, les mots qui provoqueront ce déclic, cette prise de conscience Le mot reste une arme d’une puissance extraordinaire qu’il faut savoir maîtriser en s’adaptant à la personne qui te fait face, c’est là que l’empathie et la psychologie seront primordiaux. Nous sommes tous uniques, nous avons tous des passés différents, nous venons tous de milieux différents, nous avons tous des caractères et des degrés de sensibilité différents et ce sera au coach de définir son approche vis à vis de la personne qui lui fait face.

Le programme d’entraînement d’Enzo Foukra

Je m’entraine en split 5/1 : 5 séances et 1 jour de repos pour ensuite reprendre mon cycle de travail:

  • Seance 1 : Pectoraux/abdos
  • Séance 2 : Dos + rappel pectoraux
  • Séance 3 : Jambes + rappel dos/abdos
  • Séance 4: Epaules + rappel jambes
  • Séance 5: Triceps/biceps + rappel épaules/abdos

La séance bras d’Enzo Foukra

Temps de repos entre chaque série et chaque superset : 1min30

Superset 1 :

  • Extensions verticales à la poulie corde : 4 X 15-12-10-8
  • Curl spider à la barre EZ : 4 X 15-12-10-8

Superset 2:

  • Extensions poulie barre prise pronation : 4 X 15-12-10-8
  • Curl haltères sur banc incliné : 4 X 15-12-10-8

Superset 3 :

  • Extensions poulie corde buste penché : 4 X 15-12-10-8
  • Curl poulie corde en prise marteau : 4 X 15-12-10-8

La diète d’Enzo Foukra pour son shooting

Petit déjeuner :

  • Flocons d’avoine (avec de l’eau)
  • Amandes ou noix de cajou
  • Blancs d’oeufs
  • Pamplemousse
  • Multivitamines
  • Oméga 3
  • Vitamine C

Post training :

  • Fruits secs (figues sèches, abricots secs…)
  • Whey isolate+glutamine
  • Vitamine C

Déjeuner :

  • Riz basmati nature
  • Dinde grillé
  • Asperges
  • Huile de noix
  • Oméga 3

En cas 1 :

  • Amandes ou noix de cajou
  • Whey isolate
  • Vitamine C

Diner :

  • Lentilles,pois chiches ou petits pois
  • Brocolis,haricots verts ou asperges
  • Dinde grillé
  • Huile de noix
  • Oméga 3

Collation du coucher :

  • Amandes ou noix de cajou
  • Caséine
  • Glutamine