L’aliment préféré des muscles affamés de protéines offre en plus un quasi sans-faute nutritionnel. Mais attention, point trop n’en faut.

[highlight]PAS ASSEZ : moins de 200g par jour[/highlight]

Contrairement à une idée très répandue, il faut faire attention aux quantités, même avec le poulet. Si vous pesez environ 76 kg, il vous faudra presque 200 g de poulet par jour pour maintenir votre masse musculaire – c’est l’équivalent de l’apport journalier recommandé en protéines (0,8 g par kg de poids). « Or si votre apport en protéines est légèrement insuffisant, vous ne pouvez pas construire de tissus musculaires », affirme le nutritionniste du sport Matt Lovell. En plus des protéines, le poulet est riche en sélénium (39 % des AJR pour 100 g), un nutriment essentiel pour les futurs papas. Une étude de l’université d’Édimbourg a en effet prouvé que le sélénium boostait la fertilité. De plus, le poulet protège votre cœur. Un blanc bien épais vous apporte 30 % des AJR en vitamine B6, ce qui vous rend deux fois plus résistant aux maladies cardiaques. Cocorico !

[highlight]ASSEZ : entre 450 et 550g par jour[/highlight]

Le morceau roi reste bien entendu le blanc, à privilégier aux cuisses et au pilon. Ainsi, 100 g de blanc vous apportent 30 g de protéines et seulement 1 g de lipides. Par comparaison, un steak vous fournira la même quantité de protéines, mais 15 g de graisses saturées. Pour bien faire, il vous faudra enlever la peau du poulet, aussi craquante soit-elle : les graisses saturées qui s’y trouvent pourraient faire grimper votre taux de cholestérol. Pour faire du muscle, Matt Lovell préconise 2,2 g de protéines par kg de poids chaque jour. Soit 500 g de poulet si vous pesez 76 kg. Veillez toutefois à alterner vos sources de protéines. Par exemple, thon à midi et poulet le soir. En ajoutant des pignons de pin à votre poulet sauté, vous bénéficierez de protéines végétales et de bonnes graisses polyinsaturées. Et les nuggets ? Même pas en rêve..

[highlight]TROP : plus de 550g par jour[/highlight]

Si vous comptez uniquement sur le poulet pour vous apporter vos protéines quotidiennes, vous risquez de passer à côté des bénéfices nutritionnels d’autres sources de protéines : poisson, œufs, viande rouge. Ces sources-là vous apporteront, entre autres, du fer et de la vitamine B12, indispensables au métabolisme énergétique, il est donc vital de ne pas les négliger. Mangez un steak de thon de temps en temps et, en plus de soigner vos muscles, vous boosterez votre cerveau. Des chercheurs de l’université de Manchester ont en effet prouvé que la vitamine D, abondante dans le thon, aiguise votre acuité mentale. Autre raison pour éviter d’abuser du poulet : vous jetez votre argent littéralement aux toilettes. « Il y a une limite à la quantité de protéines que votre corps peut utiliser », affirme Matt Lovell. Mangez-en trop et votre corps l’éliminera directement. Dommage, non ?

———————————————-

Et pour mieux manger :
– Faites le plein de minéraux
– La recette de la semaine
– Quels aliments pour mieux dormir ?