©iStock

Quelle est la meilleure manière de se remettre mieux et plus vite d’une blessure ? Mettez le froid et le chaud au service de vos petits bobos

Petit quiz 

Quand l’épaule est douloureuse après une séance lourde, faut-il miser sur un pack de glace ou sur une compresse chauffante ? Comment accélérer la récupération après une course de fond ? Que faire quand on se réveille avec des douleurs au dos ? Poursuivez votre lecture pour savoir quand choisir le chaud ou le froid.

Ça passe ou ça glace

« L’avantage de la glace, c’est qu’elle soulage presque immédiatement la douleur », dit Joseph Garry, maître
de conférences en médecine sportive à l’université du Minnesota. En revanche, elle peut provoquer des raideurs. La glace entraîne une contraction des vaisseaux sanguins, ce qui empêche le sang de s’accumuler autour de la zone blessée et réduit donc l’inflammation. Cependant, dans les 15 à 20 minutes qui suivent le retrait de la poche de glace, le gonflement et la douleur peuvent revenir.

À recommander pour : les blessures graves, surtout pendant les 48 à 72 heures suivant l’accident, pendant une période pouvant aller jusqu’à six semaines.

À retenir : si vous appliquez un pack de glace sur une zone où les terminaisons nerveuses sont proches de la surface de la peau (comme l’extérieur du genou ou du coude), ne dépassez pas 10 minutes d’affilée. « Certains nerfs n’aiment pas être exposés au froid trop longtemps », dit Garry. La glace engourdissant la zone touchée, il est possible que le problème passe inaperçu. Évitez d’utiliser de la glace près d’articulations arthritiques, au risque d’accentuer la raideur et de diminuer l’amplitude de mouvement.

Chaud devant

La chaleur stimule le débit sanguin, ce qui élève la température des muscles et améliore la flexibilité. « Certaines études suggèrent que, après une blessure, une chaleur superficielle de niveau faible est aussi efficace que la glace », dit Garry, l’idée étant que le corps est parfaitement capable de réparer les dégâts qu’il subit et accélère tout seul la guérison. En revanche, chauffer une blessure peut aggraver le gonflement.

À recommander pour : les problèmes chroniques, comme l’arthrite.

À retenir : pour les blessures durant plus de quelques semaines, essayez d’appliquer une source de chaleur avant l’effort sur la zone touchée pour améliorer la flexibilité. « Chauffer les muscles facilite les mouvements », dit Garry.

Oubliez le bain de glace pour prendre de la force

Les athlètes ont l’habitude de serrer les dents et de plonger dans un bain de glace pour accélérer la récupération après une séance intense, mais une nouvelle étude dit qu’en matière de gains de force, cela pourrait faire plus de mal que de bien. Les résultats d’une recherche publiés dans le Journal of Physiology montrent que, par rapport aux sujets ayant passé 10 minutes dans un bain de glace après un entraînement de force, ceux qui revenaient au calme au vélo fixe affichaient une augmentation de la force et de la masse musculaires. Il est possible que l’immersion dans l’eau froide ait entravé le débit sanguin en direction des muscles, et donc les gains de force à long terme.

Kristin Mahoney