Captain Marvel Brie Larson
© Chuck Zlotnick ©Marvel Studios 2019

Brie Larson, l’actrice oscarisée qui incarne Captain Marvel (en salles le 06 mars 2019) nous explique comment le sport et l’entraînement a changé sa vie.

Captain Marvel: Brie Larson et l’entraînement qui a changé sa vie

Dans Captain Marvel vous êtes la première femme à incarner une super-héroïne Marvel en tête d’affiche. Étiez-vous fan de super-héros en grandissant ?

Brie Larson : J’ai lu des BD quand j’étais enfant, surtout Wonder Woman et un peu Catwoman. Il n’y avait pas une tonne de bandes dessinées avec des femmes quand j’étais plus jeune.

Maintenant avec vous c’est le cas.

C’est un grand rôle à remplir, mais je vois ça comme faisant partie de la discussion continue sur la complexité des rôles féminins sur grand écran et de ce que nous sommes capables de faire. J’ai juste réellement aimé le personnage, et à quel point elle était courageuse, forte et complexe.

Le fait que des femmes aient participé à l’écriture et à la réalisation du film vous importait-il aussi ?

C’est primordiale. Mais ce n’est que lorsque j’ai lu la première ébauche du scénario, entièrement écrite par des femmes, que j’ai vraiment compris l’importance de leur présence dans l’équipe. Je l’ai compris en remarquant que lorsque les personnages masculins de Captain Marvel parlent de Carol, ils parlent d’une femme (ndlr: women) et non d’une fille (ndlr: girl). Je n’avais jamais pensé à cela jusqu’à alors et cela m’a fait réaliser : « C’est vrai. Ce n’est pas une petite fille. »

Tu t’es beaucoup entraîné pour le film. C’était comment ?

C’était neuf mois de préparation à temps plein. Quand le tournage a commencé, j’étais totalement transformée. Ce qui est incroyable avec l’entraînement, c’est que ce n’est pas comme un jeu vidéo dont vous avez réussi toutes les missions et que vous finissez par terminer. A l’entraînement, il y a peut-être une période de 60 secondes au cours de laquelle vous venez peut-être de soulever plus que vous n’auriez jamais espéré, vous célébrez donc votre réussite – mais immédiatement après il faut recommencer une nouvelle série ou nouvel exercice. J’aime le fait que c’est ce soit un processus continu.

Vous avez toujours fait du sport ?

Non, non, non. Je ne faisais pas de sport avant. J’étais une introvertie asthmatique. Et maintenant ? Je suis toujours une introvertie asthmatique, mais maintenant je peux faire un soulevé de terre de 100 kilos, faire quelques mouvements de judo, des hip-thrusts de 180 kilos, et enchaîner 10 tractions de suite.

Est-ce que le fait d’avoir cette force t’a changé mentalement aussi ?

Cela m’a vraiment aidé à prendre confiance en moi et à diminuer ma phobie sociale. C’est en étant capable de repousser ses limites et de sortir de sa zone de confort qu’on arrive à accomplir de grandes choses. Tout au long de ma carrière, les critiques portaient davantage sur mes fringues et mon corps que sur mon acting. Et à cause de cela, j’ai toujours voulu « éliminer mon corps du débat » c’est pourquoi je n’ai jamais fait d’exercice. Je voulais juste que mon corps disparaisse, pour que l’accent soit mis sur le travail que je faisais. Cet entraînement, cette transformation, m’a permis de m’approprier mon corps comme jamais avant.