Vous voulez devenir un homme un vrai ? Nous avons 25 règles à vous proposer pour y arriver. En voici les 5 premières.

Devenir un homme est une sacrée opportunité. Et la voir tant de fois gâchée nous brise le cœur. En cette fin d’année, nous avons donc décidé de célébrer les millions de manières qui permettent de mener une belle vie d’homme. Quelles sont les règles à suivre ? Deux points de vue s’affrontent.

  • Premier point de vue : « On n’a pas besoin de foutues règles ! »
  • Second point de vue, plus porté sur le contrôle : « Sans un minimum de règles, on devient fou ! »

On a donc étudié de près cette frontière et limité notre choix à une liste de 25 commandements.

Si vous restez bien sagement sur la route qu’ils vous tracent, vous éblouirez les hommes, enchanterez les femmes, inspirerez les enfants… Ignorez-les et, bon, il y a de fortes chances pour que vous réussissiez tout de même. Car voyez-vous, ce qu’il y a de plus intéressant à savoir au sujet des règles, c’est qu’il est parfois utile de les briser. Et ça, c’est sacrément viril, d’ailleurs c’est le plus important : comportez-vous en homme.

Règle n°1 : L’opposition forge le caractère.

Certains hommes feraient n’importe quoi pour se faire oublier et éviter tout accrochage avec les autres. Les études devraient montrer qu’être « Monsieur Accommodant » fait drastiquement baisser votre taux de testostérone. Les hommes prospères ne cherchent pas le conflit, mais ils ne se dérobent pas non plus devant lui. L’un des intérêts d’être un homme est de pouvoir se dresser et se battre pour ceux qu’on aime, ou pour ses convictions, quand la situation le requiert.

Règle n°2 : Portez toujours des tongs dans les vestiaires. 

Par pitié ne nous obligez pas à décrire tous les abominables agents pathogènes qui se cachent dans ce genre d’endroit !

Règle n°3 : Ne dites jamais à quelqu’un que son échec est une chance. 

Un homme bien ne cherchera jamais à minimiser les pertes qu’un autre a subies. Il lui apportera simplement sa présence et son soutien, et lui laissera suffisamment d’intimité le temps qu’il avale la pilule. Si vous n’êtes pas capable de respecter la douleur de l’autre, autant aller voir ailleurs si vous y êtes.

Règle n°4 : Ceci n’est pas un exercice.

C’est votre vie qui est en train de se dérouler, là tout de suite, pas une répétition générale. Pas le temps de rêvasser.

Règle n°5 : Les femmes et les enfants d’abord.

C’est bien gentil de jeter par-dessus bord les rôles traditionnels de l’homme et de la femme, mais la règle de la chevalerie tient et tiendra toujours tant que nous serons plus costauds que les femmes (pitié, dites-nous que c’est bien le cas !). Vous êtes programmé pour protéger la veuve et l’orphelin. Seule exception : n’ayez aucune pitié pour une collègue moulée dans une petite robe et perchée sur hauts talons qui tente de vous tirer dans les pattes, professionnellement parlant.